Décines Eglise des Bruyères

L’Eglise Notre Dame des Bruyères

 

Construite en 1932 aux frais de la société lyonnaise de textile artificielle, l'église Notre Dame des Bruyères a été inaugurée le 2 juillet 1933 par l’évêque de Grenoble, alors que la première messe avait été célébrée six mois plus tôt, à l'occasion de Noël.

 

Des offices avaient déjà été célébrés auparavant dans une chapelle en bois provisoire depuis le 24 avril 1927. L'abbé Boge devient le prêtre de la paroisse, officiellement créée le 23 juin 1933, assortie d'un bâtiment annexe (l'actuelle école de musique), pour accueillir les enfants du quartier de la Soie, dans des activités ludiques (promenades, bibliothèque, cinéma...) ; en 1934, il avait réuni 193 enfants de différentes nationalités. Le curé était logé à la cure, une grande maison située au 96 avenue Jean-Jaurès.

 

L'édifice religieux a été construit en mâchefer et en bois, comme cela se faisait à l'époque, grâce aux centrales à charbon, avec un bail de 99 ans au nom du diocèse de Grenoble (Décines était alors située en Isère), puis du diocèse de Lyon.

 

A l'intérieur, une sculpture en noyer de la Vierge, reine de la Paix, a été réalisée en 1940 par l'artisan-ébéniste CUPITI en grandeur nature, la représentant en écrasant un serpent et en tenant à la main un rameau d'olivier.

 

Un petit livret, sous le titre "Chemin de croix de Décines", a été édité en 1954 pour évoquer cette œuvre d'art qui se trouve actuellement à l'église Saint-Pierre. L'église a été embellie par des peintures murales, réalisées par les artistes René-Maria Burlet, de Lyon, qui a peint un Chemin de croix dans les années 50, et Jean Eynaud, de Vienne, avec des formes géométriques.

 

A l'opposé des habitants des quartiers est (agriculteurs pour la plupart), ceux de la Soie étaient qualifiés de "rouges" (communistes) pour avoir participé aux grèves de 1936, avec le soutien de l'abbé Boge. Malgré un incendie en 1967 environ, endommageant la façade Est et le clocher, la dernière restauration de l'église remonte à 1997. Elle est aujourd’hui la propriété de la mairie.

 

Dernière mise à jour 18 mars 2016