Meyzieu Le fort

 

Le fort de Meyzieu


Après la guerre de 1870, Lyon est protégé par une nouvelle ceinture de fortifications. Une dizaine de forts dont celui de Bron décrivent un périmètre de 50 kilomètres autour de Lyon. Devant l’évolution de l’artillerie, cette couronne défensive doit être renforcée avec une seconde génération de forts.

 

La construction du fort de Meyzieu, à côté des sources de Bardieu, est commencée en 1893 avec 200 ouvriers, 400 l’année suivante.

Le fort avec ses 22 canons n’a jamais eu à remplir sa mission de défense, rapidement condamné par le progrès de l’armement.

Il a tenu quelques prisonniers allemands en captivité pendant la guerre de 1914-1918.

 

En 1944, il sert de dépôt de munitions aux troupes d’occupation. Sous la pression des forces alliées, les allemands évacuent les lieux et font sauter le fort derrière eux.
Au son du tambour, la population de Meyzieu quitte précipitamment la ville, cherchant refuge derrière le château ou du côté du Grand Large.

Erreur de manœuvre, précipitation, coup de chance, seuls quelques blocs de béton volent en éclats en direction d’Azieu.

La fortification a tenu bon et Meyzieu échappe à la destruction.
 

Le fort est aujourd’hui désaffecté.

 

Le parc aménagé permet au Majolans d’effectuer des belles promenades sur les traces des racines oubliées de l’antique Meyzieu

 

Dessin Henri Charlin

 

 

Dernière mise à jour 1er février 2008
.